Alimentation saine : comment faire adhérer vos enfants ?

Vous êtes soucieux d’apporter à votre enfant, votre ado, une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes frais. Vous vous heurtez parfois à des refus? Voici quelques astuces pour aider votre enfant à prendre, dès le plus jeune âge, de bons réflexes alimentaires.

Ce n’est pas un travail toujours aisé, alors ne vous découragez pas et n’hésitez pas à montrer vous même l’exemple !

Préparez le terrain !

Diversifiez l’alimentation de votre bébé sans trop tarder, et dès le 7e mois, avec des légumes cuisinés “maison” et adaptez la texture de la préparation : en purée et en soupe.

Appréhender la variété des goûts sera un bon atout pour la suite : un enfant peut refuser momentanément certains aliments mais les ayants déjà goûtés, il est fort probable qu’il en reprenne la consommation par la suite.

Présentez les légumes et les fruits un par un avant de les combiner ou de les associer à d’autres aliments. L’enfant pourra ainsi bien différencier le goût des différents légumes etc. Un aliment bien identifié, bien connu, restera au répertoire des goûts de l’enfant. Encore un bon point pour la suite.

Appréhendez la nouveauté !

C’est à partir de l’âge de deux ans que votre enfant peut refuser son assiette et de goûter de nouveaux aliments. Rien de grave ! La majorité des enfants passent par ce stade.

Proposez patiemment et à plusieurs reprises le même aliment : plus on consomme, plus on aime.
Présentez de petites quantités

Dégustez devant l’enfant les aliments refusés (l’effet de mimétisme) par mimétisme, il sera incité à les goûter à nouveau.

Essayez de comprendre pourquoi votre enfant rejette les aliments proposés (Est-ce que le goût, la saveur ou la température ne lui va pas ?).

Lui faire découvrir un nouvel aliment

Quand vous avez un peu de temps, expliquez à votre enfant l’histoire du fruit ou légume : son nom, où et comment il pousse.

Des expériences sensorielles

Développez le plaisir de déguster un légume ou un fruit en faisant appel aux sens. Ça croque, ça croustille, ça fond, c’est doux, c’est sucré, c’est salé… Plus il s’approprie ses sensations, plus il développe sa curiosité en termes de goûts

De la couleur et de la variété

Plus le contenu de l’assiette est coloré et varié, plus il aura de chance d’être apprécié. 

La variété des couleurs est également un bon indicateur de la diversité en vitamines. L’aspect des aliments est également important pour les enfants.

Soignez autant que possible la présentation de l’assiette. Pour les enfants qui n’aimeraient pas les mélanges : séparez bien les aliments dans l’assiette.

En cuisine : l’envie de faire comme les grands

Impliquez votre enfant dès que possible dans la préparation du repas : mélanger une salade de fruits, laver les fruits, presser une orange, couper des légumes, ôter les pieds des champignons, effeuiller les endives, ajouter une feuille de basilic sur un repas etc. Veillez à lui confier des tâches adaptées à son âge et à lui proposer pendant la préparation, de goûter les fruits et/ou les légumes qui peuvent être consommés crus. Plus il prépare avec vous, plus votre enfant aura le désir de déguster ses petits plats avec envie et fierté !

Petite astuce : Si vous le voulez et le pouvez, achetez un tablier de chef pour enfant ! Se mettre dans le rôle pourra faciliter l’exercice !

Les bonnes associations

La technique est bien connue : mélanger un aliment déjà connu et très apprécié à un nouvel aliment !

Vous pouvez par exemple associer les légumes à les pâtes : tagliatelles de légumes (courgettes ou carottes), petits champignons frais sautés…

Mais pas seulement ! Pensez aux tartes, aux quiches et aux pizzas où il est très facile d’y glisser des petits légumes : du poivron, des tomates, de l’artichaut, des champignons, des courgettes, de la mâche… Pensez également aux purées (d’aubergines, de courgettes…) et aux compotes !

C’est à vous de jouer !